D. Essais d’actualité

Engager une démarche de philosophie politique, s’est toujours se mettre sous la double contrainte des problèmes que la société nous pose, qui sont toujours au présent, et de l’exigence réflexive propre à la philosophie, qui  implique recul historique et détour conceptuel. Le travail de recherche fait prévaloir la seconde contrainte sur la première. C’est que je m’efforce de faire dans mes études d’histoire conceptuelle. Mais il faut aussi, parfois, s’exposer de manière plus frontale au risque du présent. De là ces quelques essais.

Le premier porte sur le débat, récurrent durant la dernière décennie, sur le rapport entre représentation et participation dans la démocratie moderne. Il a été publié sur le site de La vie des idées le 7 avril 2008. Le second, publié sur le même site le 18 octobre de la même année, porte sur l’hypothèse alors formulée que la crise financière pourrait signifier un « retour de l’État ». Le troisième, qui reprend cette même question avec deux années de recul, sous l’angles des rapports entre État, marché et société civile, est paru dans le numéro de juillet 2010 de la revue de la Documentation francaise Regards sur l’actualité.

Mais l’actualité est aussi celle des idées: sont présentées également deux notes de lecture, l’une sur le numéro 82 de la revue Politix qui portait sur la thématique de la décision, l’autre sur le livre d’Anne Simonin, Le déshonneur dans la République, Grasset, 2008.

L’opposition entre représentation et participation est-elle bien formée?

octobre 2008 Le retour de l’&tat?

État, marché, et société civile.

Décider en politique

La République, une idée morale?

Politique du temps présent
Séminaire commun du Collège International de Philosophie.
Responsables : Bruno Bernardi et Julie Saada.

Ce qu’on appelle l’actualité, celle des évènements comme celle des idées, parfois sur le mode majeur de ce qui semble bouleverser l’ordre des choses et des représentations, souvent sur le mode mineur mais critique de ce qui nous en révèle une dimension inouïe, constitue pour la philosophie politique une sollicitation. Une sollicitation qui s’entend au double sens  d’une incitation à prendre le recul de la problématisation et de la conceptualisation et d’une provocation à remettre en question nos cadres de pensée.
Ce séminaire commun du CIPh pour l’année 2010-2011 voudrait être un lieu expérimental dans lequel des démarches de philosophie politique relèveraient ce défi de penser au présent, sous la double contrainte de l’immédiateté de ce qui survient et de la médiation d’une démarche réflexive.
Chacune des séances (6 sont prévues pour cette année) sera consacrée, sur la base des propositions faites par les directeurs de programme du CIPh, à un objet saisi dans le flux de l’actualité et auquel les intervenants, membres du CIPh ou invités, seront appelés à se confronter, dans un dialogue entre eux et avec le public.
Le thème de chaque séance et le nom des intervenants sera annoncé sur le site du CIPh dans les semaines qui la précéderont : http://www.ciph.org/index.php

Dates et horaires : mardi  16 novembre, 14 décembre 2010, 4 janvier 2011 de 18 h 30 à 20 h 30. Trois séances sont prévues en février, mars et avril 2011 dont la date sera précisée ultérieurement.

Lieu : Maison de l’Amérique latine, 217, Boulevard Saint-Germain, 75007 PARIS (Métro : Solferino ou Rue du Bac, R.E.R. : Musée d’Orsay, Bus : 63, 68, 69, 73, 83, 84, 94).


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s